Giulia Lucania – savoir communiquer en vacances

Qui est Giulia Lucania ?

Giulia Lucania n’est pas seulement une polyglotte italienne, mais aussi traductrice et formatrice de langues. Si tu veux découvrir l’univers de Giulia, je t’invite à consulter son site internet en cliquant ici.

Je vais te dévoiler un de mes secrets. Moi aussi, j’apprends toujours à communiquer en langue étrangère. Je fais partie du club de conversation en italien animé par Giulia Lucania. Puisque la communication en langue étrangère ne passe pas seulement par la communication avec les natifs, réunis dans un groupe international, nous y développons aussi des compétences interculturelles.

Après la lecture de l’interview avec Giulia Lucania, tu sauras :

  • Pourquoi il ne faut pas appréhender de communiquer avec un habitant du pays de nos vacances
  • Comment apprendre à communiquer en langue étrangère en quelques semaines
  • Ce que Giulia tient à transmettre aux touristes français

Aga Hocmard: Nous sommes nombreux à vouloir visiter un pays étranger, mais nous appréhendons souvent de ne pas savoir communiquer avec les habitants du pays. Est-ce justifié ?

Giulia Lucania : Connaitre la langue du pays que l’on visite est sans aucun doute un avantage. Cela nous permet de communiquer sans problème et de nous plonger au maximum dans la culture du lieu. Cependant, ce n’est pas du tout indispensable, et cela, pour plusieurs raisons. Généralement, les personnes qui travaillent dans le secteur du tourisme connaissent les langues – l’anglais au minimum – et peuvent nous aider. Ensuite, aujourd’hui, Internet est notre allié. Il y a des applications pour s’orienter dans les villes et pour traduire des mots ou des expressions. Enfin, la communication n’est pas faite seulement de mots. On peut toujours arriver à communiquer avec d’autres moyens, comme les gestes.

Donc, n’ayez pas peur à vous lancer à la découverte d’un nouveau pays, puisque vous trouverez sûrement des solutions pour communiquer !

A : Comment ne plus avoir peur de parler une langue étrangère et s’y lancer sereinement ?

G : Les adultes ont souvent des difficultés à se lancer dans de nouveaux projets, par exemple : s’installer dans une autre ville, changer de travail ou apprendre une langue étrangère. Nous avons peur de faire des erreurs et d’être jugés. En étudiant une langue étrangère, nous faisons preuve de courage, d’envie d’apprendre et d’évoluer. Il ne faut pas avoir peur de faire des erreurs. C’est justement grâce aux erreurs que nous nous améliorons. Dans ma ville, quand je rencontre des touristes qui essayent de parler italien, je ne me moque jamais d’eux ! Au contraire, j’apprécie leurs efforts et je leur réponds lentement dans ma langue pour leur permettre de la pratiquer.

A : Est-ce possible d’apprendre à communiquer en langue étrangère en quelques semaines ?

G : Ça dépend de plusieurs choses, tout d’abord de ce que l’on entend par « communiquer ». Si on veut apprendre quelques mots et phrases pour voyager dans un pays étranger (« où se trouve la cathédrale ? » ; « un café, s’il vous plait », etc.), oui, on peut le faire en peu de temps. On peut décider de prendre quelques cours de langue ou bien d’apprendre l’essentiel en autonomie. Pour ce faire, on aura sûrement besoin de faire appel à des outils d’apprentissage. On trouve des livres de langues focalisés sur la communication plutôt que sur la grammaire. Cependant, les applications mobiles et Internet peuvent se révéler plus utiles dans l’immédiat. Il y a plein de chaînes YouTube dédiées à l’enseignement des langues qui se focalisent sur des mots et expressions utiles. Cela est très important puisqu’à travers des vidéos, on peut aussi apprendre la prononciation.

Tout cela se réfère évidemment à l’apprentissage d’une langue pour l’immédiate nécessité de partir à l’étranger. Pourtant, si l’on veut apprendre à bien communiquer dans plus d’un domaine, il faut plus de temps, de constance, de patience et d’engagement.

A : Quels sont tes conseils ?

G : Je suis convaincue que la chose la plus importante dans tout ce que nous faisons est la motivation. Si on veut vraiment atteindre un objectif, on trouvera le temps et les moyens pour le faire. Cela dit, pour étudier une langue étrangère ou même pour apprendre seulement les bases pour un voyage, il est mieux de compter sur une personne spécialisée dans l’enseignement de la langue en question – de préférence native, surtout si notre but est la communication. Cette personne sait comment nous aider à apprendre le plus possible dans le temps que nous pouvons consacrer à l’apprentissage. Elle peut aussi nous conseiller des ressources additionnelles pour continuer notre parcours. Un dernier conseil que je donnerais – il est important de transformer l’apprentissage en habitude. Chaque jour, il faut dédier un peu de temps à l’étude afin que cela devienne naturel.

A : Qu’est-ce que tu dirais à un Français qui voudrait visiter l’Italie ?

G : J’aime bien cette question ! En Italie, on appelle la population française nos « cousins au-delà des Alpes ». Cela a une raison historique, mais en dit aussi beaucoup sur le rapport entre les deux populations. Les touristes provenant de la France représentent un pourcentage très élevé des flux en Italie. Nous sommes proches d’un point de vue géographique et nous partageons la même attention et passion pour la cuisine, la mode… bref, la « belle vie » ou « dolce vita ». À tous les Français voyageant en Italie, je dirais : notre pays vous attend à bras ouverts et, si vous avez envie d’apprendre les bases de la langue pour communiquer pendant votre séjour, lancez-vous dans cette aventure. Nos deux langues ont beaucoup en commun et cela est certainement un avantage.

A : Merci beaucoup Giulia 🙂

Si tu aimes lire les interviews, n’hésites pas à en découvrir d’autres en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.