Dépasser ses peurs pour rester authentique – interview avec Nathalie Gardy

Qui est Nathalie Gardy ?

Nathalie Gardy accompagne les femmes dans la gestion de vie et des relations interpersonnelles. Son credo : « Oser vivre avec sérénité et être RADIEUSE ». Si tu as envie de mieux connaître Nathalie, tu trouveras plus d’informations ici.

Après la lecture de cette interview, tu sauras :

  • Pourquoi n’est-il jamais trop tard pour un changement ?
  • Pourquoi est-il important d’apprendre tout au long de ta vie ?
  • Comment augmenter ta confiance personnelle ?
  • Comment ne plus avoir peur d’oser ?

Aga : Quel était ton chemin vers le changement de vie ? Pourquoi as-tu osé ?

Nathalie : Ma transformation a débuté il y a déjà 8 ans lorsque j’ai décidé de reprendre ma santé en main suite à des migraines journalières malgré la prise de médicaments. Ensuite, je me suis autorisée à investir dans des formations « Parce que je le valais bien » comme le dit si bien le slogan de L’Oréal. Un jour, j’ai trouvé un flyer en bout de caisse d’un magasin bio disant : « en 2019, je ralentis et je prends soin de moi ». C’est là que j’ai commencé à me faire accompagner et que mon processus de transformation s’est accéléré. Quelques mois après, j’ai choisi de changer d’activité professionnelle, de me former et de créer ma propre activité d’accompagnement des femmes.

Qu’est-ce qui m’a poussé à changer de vie ?

Le premier déclic a été lorsque j’ai admis que j’étais au bord de l’épuisement professionnel. Mon corps me lançait des alertes que je ne voulais pas voir. Je ressentais des tensions permanentes aux niveaux des épaules et des cervicales. Je ressentais continuellement une oppression au niveau de mon plexus solaire. J’étais en micro-apnée tout le long de ma journée de travail. J’ai commencé par ralentir et à me recentrer sur mes essentiels. C’est là que j’ai pris conscience que j’avais passé, la première partie de ma vie, à donner. Que donner me remplissait de joie et je ne regrette pas de l’avoir fait, toutefois j’avais fini par m’oublier. Un an plus tard, l’annonce du cancer agressif de mon mari et le premier confinement ont fini par me décider à oser vivre la vie qui me ressemble vraiment. La vie est courte et je souhaite, maintenant, transmettre ce que la vie m’a appris en accompagnant les femmes à se libérer de leurs peurs pour oser vivre avec sérénité et être RADIEUSES tout en organisant mon temps comme je le souhaite. J’ai compris que pour aider les autres, prendre soin de soi en premier était primordial.

A : Quelle est ta définition du mot « oser » ?

N : Le mot « Oser » est pour moi très important. Il signifie sortir de sa zone de confort et dépasser ses peurs pour rester authentique. La première fois que j’ai utilisé son pouvoir, c’est lorsque je me suis engagée devant tous mes collègues à oser exprimer ce que j’avais sur le cœur. C’était suite à un séminaire de rentrée organisé par l’entreprise dans laquelle je travaillais. Chaque fois que je me rendais compte que je voulais dire quelque chose et que j’avais peur de le dire, je me rappelais ma promesse publique. Je cherchais la meilleure façon de m’exprimer sans offenser l’autre. Vu que je déteste les conflits, c’était un challenge quotidien, notamment avec les personnes que je considérai comme « supérieure » à moi. Je n’y suis pas arrivée à chaque fois, mais au fil du temps, j’ai amélioré ma pratique. Depuis, j’ai étendu cette promesse à toutes mes peurs.

A : Comment être aligné sur ses valeurs, affronter ses peurs, surmonter ses difficultés ? Comment ne plus avoir peur d’oser ?

N : Pour être aligné sur ses valeurs, il est nécessaire, dans un premier temps, d’avoir conscience desquelles sont fondamentales. Je vous invite à lister l’ensemble des valeurs qui sont chères à votre cœur. Vous trouverez des listes sur Internet pour vous aider. Ensuite, classez-les par ordre d’importance. Faites ressortir les 3 plus grandes valeurs. C’est-à-dire celles qui sont non négociables pour vous à cet instant de votre vie. En effet, nous évoluons au fur et à mesure de nos expériences de vie et nos valeurs avec. Après avoir identifié vos 3 grandes valeurs, réfléchissez aux « pourquoi » elles sont essentielles dans votre vie. Trouvez au moins 7 raisons. Ces valeurs vont vous servir de guide. Ainsi vous trouverez l’énergie nécessaire pour les respecter et oser dépasser vos peurs et vos doutes.

Apprendre à nous connaitre, observer nos façons de réagir dans telle ou telle situation, prendre conscience des mécanismes qui se mettent en place de façon automatique nous permettent de comprendre nos peurs et trouver les solutions pour nous sentir à nouveau en sécurité et d’oser être qui nous sommes profondément.


Je me suis rendue compte, lors de mes accompagnements, que peu sont les personnes qui connaissent leur « mode d’emploi ». Connaitre vos valeurs et vos croyances limitantes, ces petites voix du passé, ces blessures est complémentaire pour faire des choix en conscience, prendre des décisions justes pour vous et oser vous remettre en mouvement. Une fois que l’objectif est clair, écrire une feuille de route avec les différentes étapes à suivre devient plus simple.

A : Comment augmenter sa confiance personnelle ?

N : Je voudrais tout d’abord revenir sur la définition de la confiance en soi, car il y a souvent un amalgame avec l’estime de soi. La confiance en soi, c’est la reconnaissance de ses propres compétences. Alors que l’estime de soi est la reconnaissance de sa propre valeur.

Dans les deux cas, prendre conscience des réussites de votre vie et des ressources que nous avons en nous sont 2 clés importantes. Je vous invite à noter les principaux défis que vous avez déjà relevés, vos qualités, vos compétences, vos talents. Ceux que vous vous reconnaissez ainsi que ceux que les autres vous reconnaissent. Cherchez des exemples concrets pour vous aider. Cet exercice peut se révéler difficile, car notre cerveau à tendance à nous rappeler nos difficultés, à nous montrer ce qu’il nous manque dans le but de nous protéger et nous éviter de souffrir. Relire ces listes est un excellent moyen de remonter sa confiance en soi lorsqu’elle est en berne.

La confiance en soi est un challenge pour de nombreuses personnes. Les trois principaux freins sont le jugement, l’impatience et l’idée qu’il existe une baguette magique, quelque part ailleurs, qui fera disparaitre les peurs. Apprendre à se connaitre est un chemin tortueux et nécessite d’avoir une foi inébranlable en ces capacités à trouver les réponses en soi. Nous savons, fondamentalement, ce qui est juste pour nous.

Les techniques conseillées par Nathalie pour renforcer la confiance en soi

Il existe de nombreuses techniques pour renforcer la confiance en soi. En voici quelques-unes : la cohérence cardiaque, la méditation en pleine conscience, l’écriture, continuer à apprendre, se sourire, se questionner sur les 3 choses géniales qui se sont passées dans la journée, etc. Chercher celles qui vous conviennent le mieux et faites-les entrer dans votre routine quotidienne est une clé. Les effets ne seront pas immédiats et un jour, vous vous rendrez compte que votre vision des choses a changé face à une situation qui jusqu’alors vous déstabilisez.

Le rôle de la persévérance

Continuez à avancer en vous questionnant quotidiennement sur les barrières que vous rencontrez. Les peurs et les croyances limitantes sont là pour nous protéger des situations que notre cerveau a considérées, à un moment de notre vie, comme dangereuses. Lorsqu’une peur apparait, dans un premier temps, accueillez là pour ce qu’elle est : une réaction à une situation et non à la personne. Puis constatez les faits concrets et ensuite, interrogez-vous sur la pertinence de notre réaction automatique. Ensuite, posez-vous les questions suivantes « Est-ce que cette croyance est toujours d’actualité ? », « Par quelle autre croyance ressource, je peux la remplacer ? ». Ainsi quand une situation similaire se représentera, vous réagirez d’une façon plus adaptée.

A : D’après toi, cela vaut la peine d’apprendre de nouvelles choses ou de changer de vie à 40 – 50 ans, voire plus tard ?

N : Continuer à apprendre permet de continuer à s’enrichir, d’échapper à la routine, de créer du lien, de maintenir son cerveau en bonne santé en créant de nouvelles connexions neuronales. L’apprentissage d’une langue étrangère permet, plus particulièrement, d’ouvrir les yeux sur d’autres façons de faire, améliore la tolérance et la créativité. Alors oui, il est important d’apprendre tout au long de sa vie.
Quant à changer de vie après 40 ou 50 ans, je réponds 100 fois oui à cette question. De nombreux articles font échos de changements de vie réussis après 40 ou 50 et même après. Il n’y a pas d’âge pour changer sa vie. D’ailleurs, des études montrent que les divorces après 70 ans ont augmenté de 30 % en 10 ans… Changer de vie ne veut pas dire tout balancer pour tout recommencer à zéro. Ça peut être, simplement, changer de petites choses dans sa vie pour être aligné sur qui vous êtes.

A : Ma dernière question : quels sont tes projets pour l’avenir ?

N : Mon nouvel objectif de vie est de profiter de l’instant présent en pleine conscience. Alors, je ne me projette pas trop loin dans l’avenir. En tout cas, j’envisage de continuer mes accompagnements tant que je ressentirai du plaisir à le faire. En parallèle, je souhaite continuer à me former. Je m’intéresse à tout ce qui touche aux relations humaines et à la santé. Puisque je suis hypersensible, en ce moment, je creuse le domaine de la douance et des profils neuro-atypiques.

A : Je croise les doigts pour tes projets. Merci beaucoup Nathalie 💗

Si tu aimes cette forme de billets, je t’invite à lire toutes les interviews publiées sur mon site en cliquant ici.

Et toi ? Es-tu prêt à changer quelque chose dans ta vie ?


4 thoughts on “Dépasser ses peurs pour rester authentique – interview avec Nathalie Gardy

  1. Très beau témoignage clair, précis, rempli de bon sens.
    Apprendre à se connaitre, aller au fond de soi, chercher ses valeurs afin d’avancer dans la joie et la sérénité d’être alignée, c’est un travail indispensable à tout changement, travail sur la distance où la persévérance et la patience sont indispensables. Nathalie saura accompagner de façon professionnelle et avec beaucoup de bienveillance celles qui se lancent dans la plus belle exploration qui soit : la connaissance de soi.

  2. Merci pour cette interview inspirante et riche en sérénité.
    Après l’avoir lu, je me suis souvenue d’une certaine comparaison entre l’homme et l’argile :
    L’argile est molle pendant assez longtemps, donc de nombreux ajustements peuvent être fait. En fait, c’est pareil pour nous.
    Personne n’est jamais trop vieux, trop découragé, trop effrayé ou blessé pour ne pas pouvoir « mouiller l’argile » et commencer à la remodeler selon sa propre imagination et désir. 💚💚

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.