Comment allons-nous apprendre les langues étrangères dans le futur ?

Dans le futur, l’apprentissage des langues étrangères sera numérique !

Actuellement, les nouvelles technologies bouleversent tous les secteurs et tous les domaines. De plus, la pandémie a changé nos habitudes, y compris dans l’apprentissage des langues étrangères.

Le développement des cours de langues étrangères en ligne

cours de langue en ligne

Il y a maintes possibilités d’apprendre une langue en ligne : des cours, des sites éducatifs et des formations.

De nombreux formateurs partagent leur savoir et leurs expériences sur les réseaux sociaux (gratuitement ou moyennant paiement).

Tu peux trouver ma sélection de 5 blogs/chaînes YouTube français pour apprendre l’anglais ici. Ce genre de cours a pas mal d’avantages. Tu peux les suivre quand tu veux, en toutes conditions. I speak spoke spoken est un bon exemple.

La démocratisation de la réalité virtuelle dans l’apprentissage des langues étrangères

Un casque de réalité virtuelle pour apprendre une langue étrangère

Mettre un casque, visiter une ville à l’étranger et interagir avec les gens – c’est déjà possible !

Depuis plusieurs années, nous avons la possibilité d’apprendre une langue étrangère grâce à de différents environnements virtuels : applications et casques. Tous ces dispositifs sont de plus en plus performants. Les projets se multiplient. Je vous invite à regarder 3 vidéos sur YouTube afin de vous faire un avis :

Bien sûr, il y a aussi d’autres dispositifs que vous pouvez acheter sur Internet. Cependant, le but de ce billet n’est pas de donner mon avis ou faire une comparaison, mais de faire une brève présentation des possibilités qui existent.

La démocratisation des robots humanoïdes

Un robot qui enseigne une langue étrangère

Dans le futur, les robots humanoïdes pourront remplacer les professeurs de langues étrangères.

Connais-tu Sophia ? Sophia est le robot le plus intelligent du monde. Imagine un robot comme Sophia qui t’accompagne dans l’apprentissage d’une langue étrangère. Il est disponible 24 h/24, doté d’une patience extrême et capable d’aborder tous les sujets qui t’intéressent. Cuisiner ou jardiner en anglais avec le robot pourrait devenir une expérience très intéressante.

Des dispositifs intergénérationnels

En ajoutant ce paragraphe au billet, je voudrais remercier Hélène qui m’a permis de découvrir cette idée formidable et Share Ami FR. ShareAmi met en relation des jeunes apprenant le français et des séniors vivant en France pour converser en visioconférence.

apprendre une langue étrangère avec un sénior

Je suis persuadée que des dispositifs intergénérationnels joueront un rôle de plus en plus important dans le futur. Nos séniors ont du temps à offrir. Certains se sentent isolés. Ce genre de dispositifs permet de limiter le risque d’isolement tout en partageant un moment de transmission et en créant des liens.

Ce modèle est déjà appliqué avec succès dans plusieurs domaines. À mon avis, il a aussi sa place dans l’apprentissage des langues étrangères.

Conclusion

Le XXIᵉ siècle nous a apporté de nouvelles solutions en ce qui concerne l’apprentissage des langues étrangères. Nous avons de nombreux outils à portée de main pour apprendre une langue puisque nous vivons dans une époque extrêmement créative et riche en changements.

Nous ne pouvons pas prévoir le futur. Personne ne peut le faire. Pourtant, il est toujours possible de bien s’amuser en essayant de le deviner.

Comment allons-nous apprendre les langues étrangères dans le futur ?

Je t’invite à partager ton avis dans les commentaires.

2 thoughts on “Comment allons-nous apprendre les langues étrangères dans le futur ?

  1. Super billet !

    J’ai découvert il y a quelques mois le dispositif ShareAmi qui met en relation des jeunes apprenants le français avec des seniors francophones. Je trouve ce concept génial : permettre aux seniors de sortir de l’isolement tout en facilitant l’apprentissage d’une langue chez les jeunes. J’espère voir ce type de concept se développer dans d’autres langues 🙂

    Helene

    1. Merci Hélène ! Quelle bonne idée !
      Les dispositifs intergénérationnels sont de très bonnes solutions pour la cohésion sociale. Je suis persuadée qu’ils joueront un rôle de plus en plus important dans le futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.