Parler anglais est une question d’attitude – interview avec Léa Vercellotti de Léa English

Qui est Léa de Léa English ?

Léa est passée de prof d’anglais à English coach et YouTubeuse / blogueuse.

Après avoir travaillé dans l’enseignement supérieur, elle a décidé d’aider des centaines de personnes à progresser en anglais via ses réseaux sociaux et formations en ligne.

Après la lecture de cette interview, tu sauras :

  • Pourquoi il n’est jamais trop tard pour apprendre l’anglais ? Quels sont les bénéfices de l’apprentissage d’une langue étrangère sur notre santé ?
  • Pourquoi ton attitude a une importance capitale dans l’apprentissage d’une langue étrangère ?
  • Comment apprendre à communiquer efficacement dans une langue étrangère ?

Aga : Peux-tu nous parler du début de ton aventure avec la langue anglaise ?

Léa : J’ai commencé à apprendre l’anglais à l’école. Très tôt, j’ai adoré les langues étrangères (que ce soit l’anglais, l’espagnol ou l’allemand). J’avais de bonnes notes au collège et au lycée. Pourtant, quelques années plus tard, je me suis rendu compte que j’avais énormément de mal à parler.

J’ai vécu un an en Norvège où j’étais au pair dans une famille. Là-bas, j’ai réalisé que mes notes ne reflétaient pas vraiment mon aisance à l’oral. J’ai appris le norvégien et quand je suis rentrée en France, je me suis sérieusement remise à l’anglais !

A : Quel était le chemin vers ton blog et ton canal YouTube ?

L : À mon retour en France, j’ai fait une licence et un master LÉA (avec un séjour Erasmus d’un an en Espagne et en Écosse). Puis, j’ai commencé à donner des cours en entreprise, à l’université, dans des écoles de commerce, école d’ingénieur, etc.

Petit à petit, j’ai commencé à m’intéresser aux réseaux sociaux et à la possibilité de monter un business en ligne pour atteindre et aider encore plus de monde.

J’ai commencé par créer un site où j’ai publié un article par semaine pendant deux ans ! Puis, j’ai ouvert un compte Instagram en septembre 2019. Ma chaîne YouTube a vu le jour en janvier 2020, juste avant la naissance de mon fils. Je viens d’ajouter un podcast à tout cet écosystème.

A : Tu parles plusieurs langues (français, anglais, espagnol, norvégien, allemand et chinois). Quelles sont tes stratégies d’apprentissage ?

L : Je parle en effet plusieurs langues à des niveaux variables : français (langue maternelle), anglais (C2), espagnol (C2), norvégien (B2), allemand (B1) et chinois (A1).

Je suis vraiment adepte de la loi de Pareto, que ce soit pour l’apprentissage des langues ou mon business, en général. Je ne me concentre que sur l’utile. C’est-à-dire qu’en connaissant seulement 20% du vocabulaire et de la grammaire d’une langue étrangère, vous pourrez vous exprimer 80% du temps.

J’utilise beaucoup de contenus audio. J’essaie de rendre mon apprentissage le plus ludique possible. Personnellement, j’adore les podcasts. Je trouve que c’est un excellent moyen de s’exposer à beaucoup de contenus dans la langue qu’on apprend.

J’ai énormément d’autres conseils sur l’apprentissage des langues, mais j’aimerais ajouter que le mindset est d’une importance capitale.

Je vois énormément de personnes douter d’eux, ne pas avoir confiance, avoir peur de faire des fautes, ne pas oser s’exprimer, parfois même, avoir honte de leur accent. Si vous avez des croyances limitantes du type « j’ai toujours été nul en langue », « l’anglais, c’est pas pour moi », « les Français sont mauvais en anglais », etc. Vous n’irez nulle part…

La première chose à vérifier, si vous voulez vraiment parler anglais couramment, c’est que votre mindset suive.

Whether you think you think you can or you think you can’t, you’re right.

Henry Ford

A : Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour apprendre une langue étrangère ? Qu’est-ce tu déconseilles ?

L : Je pense que la première étape pour apprendre une langue est d’en avoir envie. On ne peut pas enseigner l’anglais à un élève qui n’en voit pas l’intérêt.

Éloignez-vous le plus possible de tout ce qui vous ennuie (textbooks par exemple). Trouvez des ressources fun qui vous donnent envie.

N’attendez pas d’être bilingue pour pratiquer… Avec mon niveau A1 en chinois, j’ai déjà pu avoir une mini conversation !

Évitez le par cœur, apprenez intelligemment en faisant appel à votre mémoire, si vous voulez retenir sur le long terme.

A : Combien de temps, faut-il consacrer à l’apprentissage pour pouvoir communiquer dans une langue étrangère ?

C’est une question difficile, car cela dépend vraiment de l’investissement, de la motivation, du temps consacré chaque jour, de si la personne est guidée par un prof ou un coach.

Ça peut vraiment varier de quelques mois à plusieurs années.

A : Si une personne voulait apprendre une langue étrangère en 6 mois – que devrait-elle faire  ?

L : Pour aller vite et ne pas s’éparpiller, je pense que l’idéal est de suivre un programme structuré, ou tout du moins, d’être organisé pour n’avoir aucune question à se poser.

Si tous les jours, vous ne savez pas ce que vous allez apprendre et comment vous allez l’apprendre, vous ne parlerez pas anglais couramment au bout de six mois.

A :  Comment ne plus avoir peur de parler une langue étrangère ?

L : Rappelez-vous toutes les merveilleuses opportunités que parler une langue étrangère vous apporte : vous pouvez voyager, rencontrer de nouvelles personnes, regarder du contenu en version original.

Il existe énormément d’informations non traduites (livres, films, séries, vidéos, tutos, blogs) sur internet. Parler une langue étrangère est une façon de vous ouvrir au monde et de pouvoir accéder à une immensité de contenus intéressants.

A : Est-ce qu’un jour, quelqu’un s’est moqué de ton anglais ou d’une autre langue étrangère que tu parles ?

L : Il me semble que non. La seule personne qui n’a jamais douté de mon anglais, c’est certainement moi-même.

A : D’après toi, cela vaut la peine d’apprendre l’anglais à 40 – 50 ans, voire plus tard ?

L : Bien sûr, je cite souvent Steve Kaufman, un polyglotte de renom qui parle 20 langues. Il a 75 ans et il apprend le persan, il me semble.

À 40 ou 50 ans, vous n’êtes peut-être qu’à la moitié de votre vie. Il n’est jamais trop tard pour entreprendre quoi que ce soit. Le fait d’apprendre de nouvelles compétences, par exemple : une langue, booste votre mémoire et vos facultés cognitives. Apprendre sans cesse est donc un bon moyen de retarder le vieillissement et vous aide à rester actif.

A : Qu’est-ce que tu choisirais ? 100 mots ou 100 règles de grammaire ?

L : Sans aucune hésitation 100 mots. Avec 100 mots, vous pouvez créer 1 000 phrases et communiquer. Avec des règles de grammaire, mais pas de vocabulaire, vous ne pouvez pas vous exprimer.

A : Ma dernière question : quels sont tes projets pour l’avenir ?

L : J’aimerais proposer deux formations distinctes : débutants et intermédiaires, avec un accompagnement / coaching. J’ai énormément d’idées, comme publier une méthode papier, organiser un book club, proposer des cours d’espagnol, etc., mais j’essaie de canaliser cela et de n’avancer qu’un projet après l’autre.

En tout cas, l’aventure Léa English n’en est qu’au début !

A : Je croise les doigts pour tes projets. Merci beaucoup Léa 🙂

Et toi ? Es-tu prêt à apprendre une langue étrangère ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.